Analytique International Politique

Sous-marins / Australie : Finalement, l’ambassadeur de France aux États-Unis va retourner à Washington

Après l’annonce de la création d’une alliance entre l’Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis pour la région Indo-Pacifique [AUKUS] et la rupture du contrat attribué à Naval Group par Canberra pour la livraison de douze sous-marins de type Shortfin Barracuda, la France avait décidé de rappeler son ambassadeur en poste à Washington en guise de protestation. Ce qui n’était jamais arrivé depuis que les relations franco-américaines ont été établies.

Finalement, l’absence de l’ambassadeur français à Washington aura été de courte durée… En effet, lors d’un entretien entre le président Macron et son homologue américain, Joe Biden, il a été convenu que le diplomate retournerait aux États-Unis dès la semaine prochaine.

Selon un communiqué commun à l’Élysée et à la Maison Blanche, MM. Macron et Biden ont assuré qu’ils s’attacheraient à « restaurer la confiance » entre la France et les États-Unis, soulignant que la crise des sous-marins australiens aurait pu être évitée par des « consultations ouvertes » en amont.

« Des consultations ouvertes entre alliés sur les questions d’intérêt stratégique pour la France et les partenaires européens auraient permis d’éviter cette situation. Le Président Biden a fait part de son engagement durable à ce sujet », lit-on en effet dans le communiqué.

Auss, MM. Macron et Biden, qui se recontreront à la fin du mois d’octobre en Europe, ont « décidé de lancer un processus de consultations approfondies visant à mettre en place les conditions garantissant la confiance et à proposer des mesures concrètes pour atteindre des objectifs communs », poursuit le texte. La formulation étant un peu absconse, on verra à l’avenir comment tout ceci se traduira…

A priori, le président américain a fait amende honorable. Ou, du mois, il a dit les mots que son homologue français voulait entendre.

« Les États-Unis réaffirment que l’engagement de la France et de l’Union européenne dans la région Indo-Pacifique revêt une importance stratégique, notamment dans le cadre de la stratégie de l’Union européenne pour la coopération dans la région Indo-Pacifique récemment publiée », est-il avancé dans le communiqué. En outre, Washington dit reconnaître également qu’il « est nécessaire que la défense européenne soit plus forte et plus performante, en contribuant de manière positive à la sécurité transatlantique et mondiale et en complétant le rôle de l’Otan ».

Enfin, les États-Unis ont aussi pris l’engagement de « renforcer leur appui aux opérations antiterroristes conduites par les États européens dans la région du Sahel, dans le cadre de leur lutte commune contre le terrorisme ».

source: opex360.com

Laisser un commentaire