Defence/R&D

L’Agence européenne de défense lance ARTUS, un projet d’essaims de robots terrestres pour l’infanterie

Programme précurseur du Fonds européen de défense [FEDef] lancé en 2017 par la Commission européenne avec une dotation de 90 millions d’euros répartis sur trois ans, l’Action préparatoire concernant la recherche en matière de défense [PADR] vise à financer 18 projets portant sur des technologies dites de « rupture », c’est à dire que les applications qu’elles permettront sont de nature à changer radicalement la façon de conduire les opérations.

Tel est le cas, par exemple, des projets PILUM [canon électromagnétique] ou Quantaquest [détection quantique]. En matière de robotique, l’Agence européenne de défense [AED] a officiellement lancé, le 10 février, le programme ARTUS [Autonomous Rough-terrain Transport UGV Swarm], qui, financé à hauteur de 1,52 million d’euros, consiste démontrer la faisabilité d’un essaim de robots terrestres [UGV].

Dans le détail, il s’agira, d’ici 24 mois, de faire évoluer un essaim de 3 à 12 robots « mules » autonomes au plus près d’un peloton d’infanterie, quel que soit le terrain. Il devra être capable « réagir dynamiquement aux changements de scénarios de mission », précise la fiche du programme. Une telle technologie permettrait de décharger les fantassins d’une partie des équipements, des munitions et de la nourriture qu’ils emportent sur le terrain. En outre, il pourra être utilisé pour l’évacuation des blessés.

Le projet ARTUS a été confié à l’institut allemand Fraunhofer Gesellschaft zur Förderung der Angewandten Forschung EV, spécialisé dans la recherche en sciences appliquées. Il implique également l’ONERA [Office National d’Etudes et de Recherches Aerospatiales], qui devrait apporter ses compétences en matière d’intelligence artificielle, dans la mesure où il a mis au point une « architecture décisionnelle » permettant « d’atteindre un haut niveau de résilience dans le déploiement de systèmes multi-robots autonomes. »

Enfin, deux entreprises sont également concernées par ARTUS, dont le groupe allemand Diehl Defence et la PME autrichienne CharismaTec.

Source: opex360.com

Laisser un commentaire