Politique Régional

L’US Navy dénonce les manoeuvres « agressives » d’un navire russe près du destroyer USS Farragut

Par le passé, plusieurs incidents ont impliqué des navires américains et russes, notamment en mer Noire et en mer Baltique, voire en mer des Philippines. Mais, le 9 janvier, celui qui a concerné le destroyer USS Farragut est inédit, dans la mesure où il s’est produit en mer d’Arabie.

Ainsi, l’US Navy a dénoncé la manoeuvre « agressive » d’un navire de renseignement russe à proximité du destroyer USS Farragut, qui fait partie de l’escorte du porte-avions USS Harry Truman, actuellement en mission, actuellement déployé près du détroit d’Ormuz.

Le navire russe, appartenant à la classe Youri Ivanov et opérant pour le compte du GRU, le renseigement militaire, est arrivé sur l’arrière du destroyer américain, jusqu’à s’en approcher d’une soixantaine de mètres. Les deux bateaux naviguaient alors dans le nord de la mer d’Arabie.

L’USS Farragut a dû sonner cinq coups de sirène, qui correspond au signal maritme d’alerte, pour que le navire russe [probablement le « Ivan Khurs »] modifie son cap, « conformément aux règles internationales de navigation », selon la marine américaine.

« Le navire russe a dans un premier temps refusé, mais il a finalement modifié sa trajectoire et les deux navires se sont éloignés l’un de l’autre », a indiqué la 5e Flotte de l’US Navy. « Bien que le navire russe ait fini par prendre des mesures, le délai initial avant de respecter les règles internationales de navigation pendant une approche agressive, a accru le risque de collision », a-t-elle ajouté.

Effectivement, sur les vidéos publiées par la marine américaine, on peut voir le navire de renseignement russe s’approcher rapidement du destroyer américain par l’arrière, avant de changer de direction pratiquement au dernier moment.

Selon les règles de navigation, un navire arrivant par derrière a la responsabilité de s’assurer de la sécurité du bâtiment qu’il souhaite dépasser.

Pour autant, le ministre russe de la Défense n’a pas livré la même interprétation de l’incident, affirmant que les accusations américaines « ne correspondent pas à la réalité ». Ainsi, selon Moscou, le fautif est le destroyer américain car il aurait « violé de manière flagrante, par une manoeuvre, toutes les règles internationales visant à éviter les collisions. »

« L’équipage russe a agi de manière professionnelle avec une manoeuvre qui a empêché une collision » avec l’USS Farragut, affirme le ministère russe de la Défense.

En effet, d’après Moscou, « lorsque deux navires à propulsion mécanique font des routes qui se croisent de telle sorte qu’il existe un risque d’abordage, le navire qui voit l’autre navire sur tribord doit s’écarter de la route de celui-ci et, si les circonstances le permettent, éviter de croiser sa route sur l’avant. »

Mais sur les vidéos de l’incident diffusées par la marine américaine, on voit clairement le navire russe arriver sur l’arrière de l’USS Farragut… Or, les règles de navigation stipulent « tout navire qui est tenu de s’écarter de la route d’un autre navire doit, autant que possible, manœuvrer de bonne heure et franchement de manière à s’écarter largement. » [règle n°16] Comme quoi, tout est affaire d’interprétation.

Laurent Lagneau

Laisser un commentaire