Business

Philippe Delpal, en prison depuis trois mois à Moscou, pourrait être libéré?

Poursuivi pour fraude, le directeur financier du réputé fonds d’investissements Baring Vostok fait appel le 21 mai. Cette affaire aux allures de règlement de comptes à la russe secoue les milieux économiques. Interventions politiques, montée au créneau de figures des affaires, rencontres et coups de fil au sommet… Les initiatives se sont multipliées pour obtenir à Moscou la sortie de prison de Philippe Delpal, le banquier français emporté par l’affaire Baring Vostok. Depuis que, le 14 février, le directeur financier du plus ancien et respecté fonds d’investissements russe a été arrêté, il est en détention préventive, interdit de visites par sa famille. Tout comme le fondateur américain Michael Calvey de Baring Vostok et quatre employés ou partenaires, Philippe Delpal est accusé d’avoir participé à une fraude d’au moins 33 millions d’euros.

Au tribunal, mardi 21 mai, le fond de l’affaire ne sera pas abordé. Pour la quatrième fois, les avocats de Philippe Delpal essaieront d’obtenir que la détention préventive soit transformée en assignation à résidence. Leurs demandes et appels précédents ont été rejetés alors que, a priori, le conflit commercial au cœur de l’affaire ne doit pas relever des procédures pénales avec de longues détentions. La confusion est d’autant plus grande que Michael Calvey, lui, a été libéré le 11 avril, placé en résidence surveillée. Depuis, d’aucuns s’interrogent sur les raisons de cette différence de traitement entre le patron et son directeur financier : mettre sous pression les deux hommes, l’un chez lui, l’autre en prison ? Diviser pour mieux affaiblir Baring Vostok ?

Laisser un commentaire