International

Les européennes 2019

L e 26 mai 2019, les élections européennes auront lieu en France. Le scrutin par circonscription a été remplacé par une liste nationale unique composée de 79 candidats – un chiffre égal au nombre de députés français qui seront normalement présents au Parlement européen l’année prochaine. Ceci est le changement majeur par rapport à 2014. Donc, chaque parti doit ainsi désigner une tête de liste qui le représentera pendant la campagne.

Selon un sondage Harris Interactive — Agence Epoka réalisée pour LCI, RTL et Le Figaro publié le dimanche 24 mars, l’alliance La République en marche-MoDem continue de faire la course en tête légèrement devant le Rassemblement national (RN) dans les intentions de vote pour les élections européennes. Derrière LREM/MoDem et le RN, Les Républicains figurent toujours en troisième position. Suivent plus bas, Debout la France, Générations, l’UDI et le PCF. Les listes Les Patriotes, Lutte ouvrière, Résistons ! de Jean Lassalle et UPR (François Asselineau) sont créditées de 1 % des intentions de vote. Si le scrutin avait lieu dimanche, une liste des Gilets jaunes, toujours hypothétique, recueillerait 3 % . Pour obtenir des élus, une liste doit recueillir au moins 5 % des votes.

Presqu’en même temps Jean-François Barnaba, une des figures médiatiques des Gilets jaunes, a annoncé le vendredi 22 mars le lancement d’une nouvelle liste, « Jaunes et citoyens », pour les élections européennes du 26 mai. « Les Français aspirent à une nouvelle séquence » et la « pression de la rue finit par desservir la cause que le mouvement des gilets jaunes défend par l’infiltration de groupes ultra-violents », a expliqué le fonctionnaire territorial au micro de Sud Radio.

Et évidemment, cela promet d’être un cas des plus intéressant…

Laisser un commentaire